Suivez les actualités du crédit et du regroupement de crédits.

Malgré le niveau historiquement bas des taux d’intérêt immobiliers incitant de nombreux emprunteurs à renégocier leur encours auprès de la banque prêteuse, force est de constater que les prêteurs n’acceptent plus les renégociations des prêts à l’habitat.

Selon une récente étude, la baisse des taux d’intérêt des crédits immobiliers s’est poursuivie en ce mois de mars. Cependant, les baisses dépendent des villes et des durées de remboursement.

Depuis le début de l’année, le marché immobilier confirme sa reprise de 2015. Selon certaines études, les professionnels du secteur pourraient même vivre une année 2016 exceptionnelle grâce à la baisse des taux d’emprunt des prêts à l’habitat.

Selon une récente étude, le marché immobilier est particulièrement soutenu par la baisse constante des taux d’intérêt, mais force est de constater que les prix de la pierre augmentent dans plusieurs grandes métropoles Françaises.

Les Français qui gagnent le plus n’ont pas forcément les meilleurs profils emprunteurs. C’est entre autres les conclusions d’une récente étude publiée par un réseau d’intermédiaire bancaire.

Comme tous les mois, les professionnels du crédit diffusent leurs baromètres des taux. En février, ces derniers continuent de reculer, battant les précédents records de mai 2015. Une nouvelle occasion de faire un regroupement de prêts.

Si 2015 a été marquée par une reprise du marché immobilier, la tendance se confirmera-t-elle cette année ? En tout cas, tout laisse à le croire, selon les dernières statistiques.

Ce début d’année est marqué par une nouvelle baisse des taux d’intérêt des crédits immobiliers. Selon les chiffres publiés récemment, le taux moyen s’établit à 2,15 % à ce jour, contre 2,20 % un mois plutôt. Voici quelques facteurs à savoir en ce début d’année.

Dans l’immobilier, l’année 2015 a été marquée par le retour des primo-accédants. Un retour favorisé par des taux d’emprunt très bas et dans une moindre mesure, le recul des prix immobiliers. Cependant, quel est le profil de ces emprunteurs en 2015 ?