La baisse des taux atteint des niveaux record sur ce mois de juillet.

Selon l’observatoire Crédit Logement / CSA le taux d’intérêt moyen est descendu à 1,62% sur le deuxième trimestre 2016.

Une capacité d'emprunt élargie

Cette chute des taux encore enregistré le mois dernier se révèle être un stimulateur de pouvoir d’achat. Elle contribue très largement à l’amélioration de la solvabilité de la demande.

Les primo accédants

Jamais emprunter n’a été aussi intéressant. Une amélioration des conditions d’emprunt qui profite en grande partie aux Primo-accédants, qui, sans ces chutes de taux, pour nombre d'entre eux, n’aurait pas eu la possibilité d’emprunter.

En cumulant la baisse des taux avec le prêt à taux zéro 2016, même si, selon la Banque de France cette baisse est moins significative chez les ménages les plus modestes qui s’engagent sur du plus long terme, la propriété devient plus accessible à un grand nombre de jeunes acquéreurs.

Les renégociations de prêts en plein essor

Avec la baisse significative des taux immobiliers, les propriétaires n’hésitent plus à renégocier leurs prêts. Soient ils se dégagent un potentiel d’épargne supérieur en allégeant leur mensualités, soit ils optimisent le coût de leur prêt en diminuant la durée restante de leur prêt.

Une autre option est actuellement très en vogue : intégrer des travaux dans la renégociation et, selon le montant des travaux se les faire financer sans sortir un centime.

La chute des taux dope le marché immobilier

Cette situation inédite relance les transactions immobilières et stoppe la chute des prix de la pierre. L’activité se stabilise enfin, et repart même à la hausse dans les grandes villes où le prix de l’immobilier augmente, la demande devenant supérieur à l’offre !

2016 sera donc globalement un bon cru pour l’immobilier. L’année devrait, espérons le, s’achever sur cette lancée.